home » Le blog du développement durable » Le gaspillage alimentaire, l'heure est au changement !

Le gaspillage alimentaire, l’heure est au changement !


04 Oct, 2017

Gaspillage alimentaire, comment consommer plus responsable ?

Le verdict du Global Footprint Network est tombé. Le 2 aout dernier, les humains ont épuisé les ressources naturelles de la terre pour cette année. Un constat alarmant qui fait pointer du doigt notre mode de consommation, notamment le gaspillage alimentaire.

Le recyclage alimentaire pour une consommation responsable

Le gaspillage alimentaire est un sujet qui concerne presque tous les pays développés. De la Chine aux États-Unis en passant par l’Australie, 50 à 70 % des déchets sont d’origine alimentaire.

L’heure est au changement, d’ailleurs, 65 % des citoyens aimeraient changer leur mode de consommation pour éviter le gaspillage alimentaire, toujours selon  l’étude opinionway du 22 septembre 2017. En outre, une journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire a été instaurée. Ce sera le 16 octobre prochain. Le but ? Encourager à la limitation du gaspillage alimentaire, à l’origine du gaspillage des ressources de la terre (eau potable, terres fertiles, énergie) et de la dégradation de l’environnement (pollution de l’eau et de l’air, émission de gaz à effet de serre…).

Pour en finir avec ce mal du siècle (c’est le cas de le dire !), plusieurs solutions s’offrent à nous :

  • Faire une liste des courses pour ne pas acheter des choses inutiles
  • Planifier les repas pour acheter en juste quantité
  • Cuisiner les restes : par exemple des salades avec des restes de riz ou pâte, des compotes ou du jus frais maison avec les restes de fruits…
  • Congeler les aliments pour optimiser leur durée de vie
  • Réduire les portions (que ce soit à la maison ou au restaurant)
  • Déposer les restes dans des frigos solidaires
  • Trier les déchets

 

Les frigos solidaires : au secours des plus démunis

En Belgique, en France, en Espagne, en Allemagne… les frigos solidaires commencent à faire partie du paysage. Le concept ? Déposer ses restes dans un frigo solidaire installé devant les restaurants et les centres associatifs. Notons que les aliments transformés, la viande et le poisson ne sont pas acceptés à cause de la chaîne du froid. Il en est de même pour les aliments périmés.

En Europe, l’Allemagne est le pays le plus engagé dans cette consommation plus responsable avec une vingtaine de frigos solidaires installés dans ses principales villes depuis plusieurs années.

D’autres concepts commencent à voir le jour pour lutter contre le gaspillage alimentaire. À Tarbes, le Syndicat mixte de l’agglomération tarbaise ou Symat a instauré la disco soup. En d’autres termes, il collecte les fruits et légumes invendus des commerçants pour les transformer en soupe et en jus de fruits distribués gratuitement aux habitants.

Ailleurs, l’heure est également à la prise de conscience

Au Luxembourg, le gaspillage alimentaire est au cœur des préoccupations. Certaines communes comme Sanem ont ouvert une épicerie solidaire pour faire la promotion des produits bios et régionaux. D’autres militent pour limiter le gaspillage dans les maisons relais (pensionnats). À Dippach, on a enregistré 30 % de réduction du gaspillage alimentaire dans les cantines scolaires.

L’Empire du Milieu avec ses 17 à 18 millions de tonnes de déchets alimentaires jetés par an (de 2014 à 2015) est l’un des pays où le gaspillage alimentaire est le plus élevé. Mais des grandes villes comme Zhenjiang commencent à adopter le tri des déchets. Au lieu de compresser leurs déchets dans des usines et de les jeter dans les décharges ou les incinérer, ces villes ont construit des digesteurs anaérobies pour produire du biocarburant et de l’engrais.

Les applis pour une lutte antigaspillage alimentaire

L’application mobile Too Good To Go est un concept antigaspillage qui consiste à inciter les consommateurs à acheter les invendus des magasins partenaires, à prix réduit (60 à 70 % de réduction). De Lyon à Toulouse en passant par Montpellier, cette appli a permis de sauver 70 000 repas. Depuis son lancement en Hexagone en 2016, 200 000 téléchargements ont été réalisés.

+ d’articles croustillants !