Le blog du développement durable
home » Le blog du développement durable » Favoriser l’utilisation d’un bien plutôt que sa possession

Favoriser l’utilisation d’un bien plutôt que sa possession


23 Mar, 2018

Si chacun réfrénait ses envies d’achat, la terre se porterait mieux…La surconsommation est pointée du doigt, car elle entraîne inévitablement une surexploitation des ressources de la terre.

Le dérèglement climatique menace 1 mammifère sur 4, et 1 oiseau sur 8. Au total, plus de 15 000 espèces sont menacées par ce problème du siècle. Heureusement pour nous, nous pouvons encore tout changer, Mais il va falloir se bouger un peu !

Arrêtons de malmener notre planète…

À l’allure où nous consommons, il nous faudrait bientôt 4 planètes pour satisfaire tous nos besoins. À force d’être surexploitée, la terre met beaucoup plus de temps à se renouveler. Et les conséquences sont déjà là. La déforestation et les gaz à effet de serre accélèrent le réchauffement climatique. Pour fabriquer un smartphone ou un réfrigérateur, les industriels utilisent une quantité énorme de ressources naturelles comme les minerais. Sans parler de l’énorme consommation d’énergie que leur fabrication (et utilisation) engendre.

Par ailleurs ce que nous ne savons pas, c’est que cette surconsommation profite aux grands industriels. En effet, cet engouement des consommateurs pour des objets nouveaux, plus fonctionnels et plus performants favorise l’obsolescence programmée. Au bout d’un certain nombre d’années, nos appareils tombent en panne sans raison nous poussant à accumuler les objets… et les déchets.

 

Favorisons les initiatives en faveur de l’environnement !

D’une part, le système de tri des déchets et le recyclage sont déjà un grand pas en avant pour changer la donne. Dernièrement, les projets dans ce sens ont permis de réduire considérablement notre empreinte écologique. Les repairs café, l’upcycling ont permis de donner une seconde vie aux appareils électroménagers, vêtements et autres objets en tout genre. Par ailleurs, les initiatives gouvernementales qui récompensent les industriels qui utilisent des matériaux réutilisables commencent à porter leurs fruits.

D’autre part, de nombreuses actions louables comme les achats groupés, les potagers collectifs, le covoiturage… ont permis d’améliorer la qualité de l’air et diminuer la pollution. Sachant que cette dernière est responsable de plusieurs maladies graves (cancer, allergie, etc.).

Récemment, une plateforme belge a mis au point un concept révolutionnaire pour réduire encore plus notre empreinte écologique : utiliser les objets dont nous avons besoin sans les acheter.

Emprunter un bien plutôt que le posséder, la solution selon Usitoo

Un ménage belge consacre en moyenne 1 500 € par an pour acheter des objets peu utilisés. Conscient de cette réalité, Frédéric et Xavier deux idéalistes fondent Usitoo. Cette plateforme d’économie circulaire veut limiter les achats en favorisant l’emprunt. Au lieu d’acheter des équipements sportifs, appareils électroménagers, mobiliers, etc. Les consommateurs sont invités à emprunter ce dont ils ont besoin (des objets utilisés rarement) sur la plateforme. Ce concept innovant a attiré la sympathie et le soutien du gouvernement belge dans le cadre du programme régional en économie circulaire: Be Circular.

Avec Usitoo, nous faisons non seulement une économie, mais nous contribuons également à la sauvegarde de la planète. En empruntant, nous limitons le nombre d’achats et donc de productions. Notre portefeuille ne s’en porterait que mieux.

Comment ça marche ?

Pour emprunter un objet sur Usitoo, on a le choix entre un abonnement mensuel (9 €) et un forfait prépayé (50 €). L’avantage c’est qu’on ne paie pas de caution et il n’y a pas de frais supplémentaire. De plus, c’est Usitoo qui s’occupe de la livraison dans un usi-relais (gratuite pendant 3 mois avec son offre de lancement) et des éventuelles réparations.

Le montant de l’abonnement est converti en usi-points (9 € = 9 usi-points). Pour un forfait prépayé, 50 € = 35 usi-points. À titre d’exemple, pour emprunter une tonnelle de 3 m x 3 m pendant 5 jours, il faut 24 usi-points.

Usitoo, la plateforme qui pense à nous et aux autres

Avec Usitoo, on n’emprunte pas seulement un objet, on peut aussi donner une seconde jeunesse à ces objets que nous n’utilisons plus. En effet, la plateforme propose de reprendre tout objet qui ne nous sert plus contre des usi-points (à peu près 70 % de la valeur de l’objet neuf selon son état).

Ce n’est pas tout. Usitoo nous permet de devenir usi-relais. C’est-à-dire pendant au moins 2 heures 2 fois par semaine, on permet à nos voisins de récupérer les objets qu’ils ont empruntés chez nous (à des heures qui nous conviennent bien évidemment). En échange, on récupère 10 usi-points. Par ailleurs, nos livraisons seront gratuites.

Grâce à Usitoo, nous changeons notre mode de consommation. Fini la surconsommation et le gaspillage. Fini également ces montagnes d’objets dont on ne sait pas quoi faire. Comme quoi le déchet le plus facile à éliminer est celui que l’on ne produit pas.

 

Tanguy
Tanguy

Fondateur du projet SMOGEY, je suis ce qu'on appel un backpacker ! J'adore parcourir le globe en compagnie de mon bon vieux sac à dos, aller à la rencontre d'autres cultures, d'autres personnes,.. 🌍 C'est d'ailleurs alors que j'étais au Cambodge, dans la région de Phnom Penh, que j'ai pris réellement conscience de l'impact de l'homme sur la nature ! Suite à la rencontre d'une famille de chiffonniers travaillant dans la Stung Meanchey, une énorme décharge à ciel ouvert, également surnommée la Smokey Mountain...😰

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *