home » Comment recycler votre déodorant - format aérosol

Comment recycler votre déodorant – format aérosol


18 Sep, 2017

Comment le recycler

Il va dans les PMC.

 

Aérosols et impact sur l’environnement

La pollution atmosphérique est causée par de nombreuses substances présentes dans l’air, telles que l’azote, le monoxyde de carbone et les composés organiques volatiles (COV). Les COV sont des substances qui, en présence de la lumière du soleil, peuvent produire de l’ozone dans la plus basse couche de l’atmosphère de la terre (la troposphère). L’ozone dans la troposphère peut conduire à une dégradation de la qualité de l’air et l’apparition d’une brume brunâtre épaisse, appelée « smog ».

Les COV sont utilisés dans les produits à usage quotidien comme la peinture et les adhésifs. On les trouve également dans les anti-transpirants et les déodorants, pour remplir des fonctions importantes telles que les solvants, les gaz propulseurs, les parfums et autres.

L’utilisation de COV dans les produits de consommation tels que les aérosols, a été optimisée au fil du temps pour apporter au consommateur les meilleures performances tout en ayant un impact minimum sur l’environnement.

Les récents développements technologiques contribuent à réduire la pollution atmosphérique et l’impact environnemental à plus grande échelle des anti-transpirants et des déodorants.

Avec les aérosols « Compressé », Unilever a réduit la taille des aérosols habituels, en optimisant la quantité d’emballage utilisée et de gaz contenu à l’intérieur ; ceci réduit considérablement l’impact sur l’environnement. Unilever a mis au point un système de pulvérisation, en réduisant la quantité de gaz nécessaire pour fournir la même quantité de produit avec chaque pulvérisation. Ceci permet aux aérosols à taille réduite « Compressé » de durer et de fonctionner aussi bien que les aérosols classiques, tout en réduisant l’empreinte carbone d’environ 25%. »

En compressant les aérosols dans un format plus petit, on utilise également moins d’aluminium pour l’emballage et moins de gaz à l’intérieur, réduisant ainsi significativement l’impact de ceux-ci  sur l’environnement. 

Existe-t-il des alternatives ?

Si vous voulez aller encore plus loin dans votre réduction d’impact sur l’environnement, voici différentes solutions :

1) Jus de citron

Frottez-vous les aisselles (propres, cela va sans dire) avec quelques gouttes de jus de citron ou un demi-citron, jaune ou vert : l’agrume aide non seulement à diminuer la production de transpiration mais en plus, lutte contre les mauvaises odeurs. Attention toutefois : évitez de le faire si vous venez de vous raser, ça risquerait de piquer un petit peu (ou beaucoup)…

2) Bicarbonate de soude

Prenez une petite pincée de bicarbonate de soude et étalez-la sur vos aisselles, après la douche. Non seulement c’est beaucoup plus économique que le déo classique (environ 3 euros les 500 grammes) mais c’est vraiment efficace. Petit moins : c’est un peu plus désordre qu’un déo en bille ou spray et il faut faire attention à ne pas en mettre partout par terre lorsqu’on l’applique.

3) Huile de coco

L’huile de coco a de nombreuses vertues. Elle peut faire office de démaquillant, mousse de rasage, huile de cuisine, blanchisseur de dents mais aussi de déodorant. Il suffit de s’en tartiner légèrement les aisselles et ça y est, on est paré pour la journée. En plus, son côté solide la rend plus simple d’utilisation que le bicarbonate de soude (en revanche, elle est un peu plus chère). Pour en trouver, direction les magasins bio.

Le petit bémol : c’est un peu gras donc n’en mettez pas trop.

4) Un déo bio

Pour celles qui veulent continuer à utiliser un déo au format classique, on se tourne vers un déodorant bio. Il ne contient généralement ni sels d’aluminium, ni paraben, ni alcool et ne laisse aucune trace sur les vêtements.

5) Crème hydratante

Au même titre que l’huile de coco, la crème hydratante peut faire office de dédorant. En effet, le côté gras de la crème absorbe la sueur. Donc plus la crème est épaisse, plus elle est efficace (mais là encore, gare aux traces sur les vêtements). Pratique quand on voyage et que l’on n’a rien d’autre sous la main !

6) Déodorant solide naturel

Comme par exemple le déodorant solide de Palmarosa, par Lamazuna. Il contient de l’huile essentielle de palmarosa, dont le rôle est de grignoter les bactéries ! Ainsi la transpiration n’est pas empêchée, elle est simplement rendue parfaitement inodore, ce qui est bien meilleur pour votre corps. il est 100% naturel et vegan,

  • + efficace que la pierre d’alun et les déodorants sans sels d’aluminium
  • Dure aussi longtemps que deux sticks
  • Objectif zéro déchet
  • 100% naturel
  • Vegan

 

Où le recycler